Star Wars Manga

Forum RPG sur la série Star Wars dans un univers Manga.
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Tentative de repression de la colère...[Libre]

Aller en bas 
AuteurMessage
Cagalli Yula Athha
× Pilote Rebelle ×
avatar

Messages : 97
Date d'inscription : 25/12/2009

MessageSujet: Tentative de repression de la colère...[Libre]   Mer 30 Déc - 19:58

Enfin arrivée à Corusant, la demoiselle avait bien vite compris que son temps était compté. Il restait encore beaucoup de gens à secourir sur Tatooine, et si peu de moyens pour les aider. Le Sénat entendrait peut être la voix du peuple esclave des Siths crier au secours, mais rien ne permettait encore de savoir si l'on viendrait à leur aide ou non. Désemparée et outrée du temps que le Sénat prenait pour prendre leur décision, elle avait décidé de sortir pour se changer les idées, dans l'espoir que trouver peut être de l'aide pour son peuple. Bien qu'elle n'était pas dirigeante, Cagalli savait au combien les gens de Tatooine pouvaient souffrir en silence. De plus, ayant passé une grande partie de sa vie là bas, elle avait bien vite compris que la misère avait gagné la plupart des familles depuis bien longtemps.

Les habitants étaient très facilement exploitables. Les Siths pouvaient en faire ce qu'ils souhaitaient, et ce sans la moindre pitié. Les enfants étaient enrôlés de force pour contribuer à la gloire de l'Armée Noire. Les autres servaient tout simplement d'esclave, ou parfois étaient exécutés en exemple. Le nombre de victime était encore inconnu, mais, après ce que la demoiselle avait pu voir, l'horreur infligée par ces barbares était déjà suffisamment monstrueuse pour que l'on prenne la situation au sérieux. Et pourtant, le Sénat ne faisait rien, tous parlementaient au sujet de la dimension politique. La mort de Jaba avait été annoncée, mais ils ne voulaient pas prendre le risque d'entrer en guerre contre les Siths, craignant sans doute de mettre en péril la stabilité de la République. De plus, ne sachant pas encore le nombre des Siths, il était difficile de savoir contre qui ils devraient se battre. C'était bien connu, le Sénat Galactique n'était pas encore en mesure de répondre à sa demande.

Et pendant ce temps, le nombre de victime augmentait, de même que le nombre de personnes enrolées, agrandissant ainsi les troupes de l'Armée Noire. Désemparée, Cagalli l'était encore plus lorsqu'elle avait apprit l'implication de son propre père dans l'invasion de la planète. Pourquoi avait-il fait ça ? Comment avait-il pu la trahir ? Une telle injustice était insupportable pour notre demoiselle, qui ne pu s'empêcher, une fois qu'elle fut isolée dans une rue peu fréquentée, d'exprimer sa colère en donnant un grand coup de poing dans un mur. Inutile de vous dire que cet acte lui causa une terrible douleur, mais cela suffit à la calmer un instant, jusqu'à ce que des larmes viennent à perler sur son visage...


"Merde... Père... Comment avez vous pu..."

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://star-wars-manga.forumactif.com
Andasha Tedeleska
♣ Apprenti Jedi ♣
avatar

Messages : 48
Date d'inscription : 01/01/2010

MessageSujet: Re: Tentative de repression de la colère...[Libre]   Sam 2 Jan - 17:45

    Six heures du matin, un léger bruissement se faisait entendre. Le tissu des rideaux bougeait sous l'effet d'une douce brise. Au loin, au niveau de l'horizon découpé par une forme en dent de scie à cause des grattes ciel, on pouvait voir le soleil se lever. Il était très tôt, même pour les membres de l'ordre Jedi. Cependant, Andasha aimait bien se lever très tôt pour s'entraîner tranquillement sans être épiée en permanence par les maîtres. Les rayons du soleil commençait à fortement réchauffer l'air ambiant et dans les couloir du temple, on pouvait entre des rumeurs issus de la vie qui s'éveillait après une nuit bien réparatrice. Il était l'heure d'aller prende son petit-déjeuner avec les autres Padawans. La jeune Tédéleska n'aimait pas trop la cohue qui régnait dans le réfectoire et se dépêchait toujours de finir le plus rapidement possible son repas pour trouver la quiétude des dortoirs et des salles de bain. Cela ne durait guère longtemps et il fallait déjà trouver un autre refuge. La Padawan trouvait souvent un havre de paix dans la grande bibliothèque depuis la mort de son maître sur Mustafar. Pourtant, elle fut délogée de son bastion de calme et de solitude par de jeunes novices venus avec un maître Jedi à la découverte de ce lieu de sagesse, de savoir et de culture. De nouveau elle chercha un endroit pour se poser et passer le temps. De toute façon, elle n'avait pas grand-chose d'autre à faire tant qu'elle n'aurait pas un nouveau précepteur.

    Le jeune Padawan se mit à marcher dans les rues de Coruscant sans but précis, se laissant simplement porter par le hasard. La force était son alliée et elle lui faisait entièrement confiance pour que cette promenade soit instructive. Au gré de ses pérégrinations dans les rues populeuses, Andasha se sentit oppressée et finit par se diriger vers un coin moins fréquenté pour reprendre un peu son souffle et de contenance. A sa grande surprise, il y avait déjà quelqu'un dans cet étroit passage. Une jeune femme qui venait de frapper violemment de son poing un pauvre mur innocent. Elle mit à pleurer. La jeune Tédéleska sentit la profonde tristesse et détresse de la jeune femme. Cela eut pour effet de fendre le coeur de la jeune Padawan. Elle s'avança doucement vers cette inconnue pour lui parler. Andasha se concentra sur la force afin de mieux deviner les sentiments qui animaient cette personne afin de trouver les bons mots pour la réconforter un peu.


    - Andasha Tédéleska: Te sens-tu mieux maintenant ? J'en doute, car l'objet coupable de ta tristesse n'était pas ce mur.


_________________
Qu'importe le bien ou le mal, seul le pouvoir compte.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cagalli Yula Athha
× Pilote Rebelle ×
avatar

Messages : 97
Date d'inscription : 25/12/2009

MessageSujet: Re: Tentative de repression de la colère...[Libre]   Sam 2 Jan - 21:58

Cagalli ne s'attendait pas à voir quelqu'un ici, habituée à la solitude sur Tatooine, l'expérience de la ville était tout à fait nouvelle pour elle. La personne qui lui était apparue avait l'air jeune, une demoiselle intéressée par la manifestation de la colère de notre rebelle. Sans doute avait-elle ressentie une certaine empathie vis à vis de la douleur que pouvait éprouver Cagalli. Quelque peu embarrassée de se retrouver comme ça devant une inconnue, elle tenta de camoufler ses joues rougissantes, sans effet... Ainsi, elle baissa la tête pour ne pas avoir à croiser le regard de cette femme venue l'importuner.

"Votre pitié ne m'intéresse pas..."

Se rendant alors compte de ce qu'elle venait de dire à cette inconnue qui ne cherchait finalement qu'à l'aider, pour une raison qui lui échappait. Pourquoi se présenter face à une personne aussi agressive qu'avait pu l'être Cagalli en cet instant ? Et puis pourquoi venir aider quelqu'un qu'elle ne connaissait même pas ? Qu'est ce que cela pouvait bien lui apporter ? Décidément, tout cela lui échappait... Cependant, il fallait qu'elle rattrape son erreur. Comment pourrait-elle obtenir de l'aide si elle se montrait aussi impulsive avec tout le monde ? Relevant la tête, elle tenta ainsi de se justifier, pour ne pas que la jeune femme en question ne se sente trop mal à l'aise.

"Excuse moi... Je n'ai pas voulu m'en prendre à toi. Je dois avoir le mal du pays... Sans doute..."

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://star-wars-manga.forumactif.com
Andasha Tedeleska
♣ Apprenti Jedi ♣
avatar

Messages : 48
Date d'inscription : 01/01/2010

MessageSujet: Re: Tentative de repression de la colère...[Libre]   Sam 2 Jan - 23:18

    La jeune femme qui se tenait face à Andasha tenta de se cacher pour ne pas montrer ses larmes et se comporta de manière quelque peu agressive. Certainement un réflexe d'autodéfense pour certaine personne et cela n'eut pas l'effet escompté sur la jeune Padawan. Au lieu de la faire fuir, cela l'interpella plus qu'autre chose. Elle se demandait ce qui pouvait bien provoquer tant de tristesse et de douleur. Les mots de son interlocutrice résonnaient encore dans son esprit "Votre pitié ne m'intéresse pas...". Pourtant, elle n'avait jamais fait preuve de pitié, peut-être de compassion, mais jamais de pitié. Elle trouvait cela trop dégradent pour la personne"cible" de ce sentiment. La jeune Tédéleska allait part de sa façon de penser à la jeune femme en larme quand celle-ci reprit de plus belle, mais sur un ton calme et amical.

    - Cagalli Yula Athha: Excuse moi... Je n'ai pas voulu m'en prendre à toi. Je dois avoir le mal du pays... Sans doute...

    Sa jeune interlocutrice releva un peu le visage et dévoila ses yeux rougis par les larmes. On pouvait sentir sans problème la grande tristesse qui avait envahi la demoiselle et la jeune Padawan n'y était pas insensible. Andasha regarda cette personne en détresse pendant quelques instants sans rien dire, attendant encore une réplique ou autre. Avant de commencer à s'exprimer, elle voulait être certaine de pouvoir le faire sans être interrompue. Une fois sûre de pouvoir parler, Andasha Tédéleska prit la parole en utilisant une voix douce et calme afin de s'attirer la confiance et la sympathie de la jeune femme triste.

    - Andasha Tédéleska: Le mal du pays n'est pas la cause de votre grande tristesse. C'est quelque chose de bien plus profond, de bien plus personnel. Même si votre pays vous tient vraiment beaucoup à coeur, il n'est pas la cause de votre chagrin. Cependant, il occupe beaucoup vos pensées.

    Instinctivement la jeune Padawan usa de son don d'écoute de la force pour savoir ce qui se passait dans cette rue. C'était une sorte de seconde nature chez elle. Andasha ne faisait plus d'effort conscient pour écouter et comprendre la force, cela se faisait comme tout à chacun respirait. De toute façon, le Jedi ne devait-il pas être en permanence en lien avec la force afin de ressentir ses variations et agir au mieux de l'intérêt commun ? Bref, Andasha usa de son don pour cerner cette étrange personne qui semblait si faible et si forte à la fois, si jeune et si vieille. Cela intriguait beaucoup la jeune Padawan qui venait de trouver son occupation de la journée, comprendre cette personne et en apprendre le plus possible sur la vie de cette dernière afin de se forger une expérience en matière de diplomatie.

_________________
Qu'importe le bien ou le mal, seul le pouvoir compte.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cagalli Yula Athha
× Pilote Rebelle ×
avatar

Messages : 97
Date d'inscription : 25/12/2009

MessageSujet: Re: Tentative de repression de la colère...[Libre]   Dim 3 Jan - 12:56

La jeune Cagalli n'en croyait pas ses yeux : cette femme avait réussit à savoir ce qui la préoccupait depuis l'instant même où elle avait croisé sa route. En effet, elle avait non seulement vu la tristesse, puis la colère, mais bien plus encore ! Et pourtant, la demoiselle n'avait encore rien raconté d'assez personnel ou donné la moindre indication. Restant silencieuse quelques instants, elle tentait de comprendre quel était le secret de cette mystérieuse inconnue pleine de bons sentiments. Une chose était sûre cependant : elle possédait un don, restait à savoir comment un tel phénomène pouvait être possible. Cagalli était assez terre à terre en général, elle n'avait jamais cru aux histoires qu'on lui avait racontées sur ce mystérieux pouvoir dénommé la "Force". Selon les rumeurs qui circulaient, ce n'était plus qu'une religion maintenant éteinte.

Mais comment rester insensible à la manifestation d'un tel pouvoir ? Serait-il possible que l'inconnue devant-elle soit une véritable Jedi ? Ces guerrières avaient été exterminés jadis par l'Empire, mais maintenant c'était une toute autre affaire. La rumeur disait vraie : les Jedi avaient commencé à se regrouper un peu partout dans la Galaxie, comme les Siths d'ailleurs... Il fallait qu'elle en ait le cœur net, qu'elle comprenne ce que lui voulait cette femme.


"Je... C'est vrai... Mais pourquoi fais-tu cela ? Je veux dire... Lire dans les pensées des gens... Tu es un Jedi c'est ça ?"

Si cette femme était bel et bien un Jedi, peut être pourrait-elle l'aider à sauver les siens, encore prisonniers sur Tatooine. Après tout, les Siths avaient toujours été les ennemis des guerrières Jedi, c'était l'occasion rêvée pour eux que de s'allier contre ces monstres qui prenaient de plus en plus de terrain.

"Peu importe... Mais si tu es Jedi, tu es l'ennemie des Siths non ? Les Siths ont envahi la planète d'où je viens, et le Sénat ne semble pas décider à m'accorder son aide. Le pourrais-tu toi ?"

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://star-wars-manga.forumactif.com
Andasha Tedeleska
♣ Apprenti Jedi ♣
avatar

Messages : 48
Date d'inscription : 01/01/2010

MessageSujet: Re: Tentative de repression de la colère...[Libre]   Dim 3 Jan - 13:33

    La surprise pouvait se lire sur le visage de la jeune femme. Un peu comme si elle n'avait jamais pensé que l'on pouvait la comprendre, comme s'il était impossible de lire en elle. La force permettait de faire beaucoup de choses à ceux qui en avait conscience et beaucoup plus encore à ceux qui savait s'en servir. Ce fut le regard encore brouillé par les larmes de tristesse et de colère que la jeune femme s'adressa à Andasha sur un ton un peu interloqué et désemparé.

    - Cagalli Yula Athha: Je... C'est vrai... Mais pourquoi fais-tu cela ? Je veux dire... Lire dans les pensées des gens... Tu es un Jedi c'est ça ? Marquant une légère pause et reprit aussitôt. Peu importe... Mais si tu es Jedi, tu es l'ennemie des Siths non ? Les Siths ont envahi la planète d'où je viens, et le Sénat ne semble pas décider à m'accorder son aide. Le pourrais-tu toi ?

    La jeune Padawan regard son interlocutrice avec un doux sourire bienveillant. Malheureusement pour cette jeune femme, elle n'était pas encore une Jedi et n'avait aucun mot à dire sur la politique de l'ordre. Alors, même si elle avait voulu aider cette personne à libérer son peuple, elle n'aurait pas pu le faire. Pour cela il fallait l'accord du conseil des maîtres. Andasha prit la parole pour répondre point par point à toutes les questions de son vis-à-vis.

    - Andasha Tédéleska: Non, je ne suis pas une Jedi, je suis une Padawan et je tiens à te présenter des excuses pour avoir usé de mes dons pour comprendre ta colère et ta tristesse, mais pour ma défense je précise que c'est une seconde nature chez moi de comprendre les gens et les variations de la force. Elle marqua une courte pause pour reprendre sa respiration et reprit la parole en continuant à parler d'une manière toujours aussi douce et compatissante. Effectivement, les Jedi et les Sith sont des ennemis mortel. De quelles planètes parles-tu ? Car le conseil a déjà envoyé des Jedi sur certaine pour aider les gens à se révolter contre l'oppression des Sith. Si elle ne fait pas encore partie des planètes en cours de libération, il faudra attendre que le conseil Jedi décide d'y intervenir et personnellement je n'ai aucun pouvoir pour les inciter à intervenir sur une planète plutôt qu'une autre.


_________________
Qu'importe le bien ou le mal, seul le pouvoir compte.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cagalli Yula Athha
× Pilote Rebelle ×
avatar

Messages : 97
Date d'inscription : 25/12/2009

MessageSujet: Re: Tentative de repression de la colère...[Libre]   Dim 3 Jan - 15:40

Cagalli avait donc vu juste : la demoiselle pouvait maîtriser ce mystérieux "pouvoir de la Force" dont elle avait longtemps entendu parler. L'inconnue expliqua qu'elle n'avait pas voulu être indiscrète, qu'utiliser ses pouvoirs pouvait se faire de façon presque inconsciente. Ainsi, elle maîtrisait la force, et ne pouvait s'empêcher de l'utiliser. Ce n'était plus trop gênant maintenant, de toutes façons, Cagalli se serait fait remarquer par son caractère agressif. Et puis, tant qu'elle n'était pas une ennemie, alors il n'y avait pas de problème, faisant partie de l'Ordre Jedi, elle ne pouvait qu'être alliée. La jeune rebelle ne pris donc pas en compte le fait que son interlocutrice ait lu dans ses pensées sans le vouloir, ce n'était qu'une erreur, et comme on dit, l'erreur est humaine n'est ce pas ?

"Oublions cela, ce n'est pas le plus important."

La jeune fille n'était pas tout à fait un Jedi accomplit, elle n'était qu'une simple Padawan, sans réel pouvoir politique. Cagalli était déçue c'est vrai, mais elle semblait s'intéresser à son problème, ce qui la poussa donc à expliquer. Après tout, même si elle n'était qu'apprentie, peut être connaissait-elle des gens qui pourraient l'aider ? C'est ce qu'elle espérait en tout cas...

"Il s'agit de Tatooine. Il est fort rare de voir la République venir sur cette planète éloignée, elle était un refuge pour toutes sortes de bandits autrefois. Maintenant ce sont les Siths qui en ont pris les rênes en assassinant le roi Jaba... Mais le Sénat demande qu'une enquête soit menée avant de faire quoi que ce soit, c'est bien ce qui me préoccupe d'ailleurs."

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://star-wars-manga.forumactif.com
Andasha Tedeleska
♣ Apprenti Jedi ♣
avatar

Messages : 48
Date d'inscription : 01/01/2010

MessageSujet: Re: Tentative de repression de la colère...[Libre]   Lun 4 Jan - 16:30

    Andasha remarqua immédiatement la déception de la jeune femme, mais ne le releva pas. Elle préféra se concentrer sur la suite du discours de son interlocutrice. La jeune Padawan était curieuse de savoir d'où venait cette personne si en colère et triste à la fois. Elle voulait savoir qu'elle était son histoire et pourquoi pas les raisons de ces sentiments si violents.

    - Cagalli Yula Athha: Il s'agit de Tatooine. Il est fort rare de voir la République venir sur cette planète éloignée, elle était un refuge pour toutes sortes de bandits autrefois. Maintenant ce sont les Siths qui en ont pris les rênes en assassinant le roi Jaba... Mais le Sénat demande qu'une enquête soit menée avant de faire quoi que ce soit, c'est bien ce qui me préoccupe d'ailleurs.

    Tatooine ? Elle avait déjà entendu parler de cette planète en des termes peu élogieux. D'après ce qu'elle en savait, c'était un petit cailloux désertique qui se trouvait dans la bordure extérieure. Un repère pour les pires mécréants de la galaxie. Elle avait souvent entendu les Jedi du temple se plaindre de cette planète aux représentants de la république, mais ceux-ci préféraient laisser cette planète à son triste sort afin de bénéficier des services des Hutt en cas de nécessité. Si Andasha se souvenait bien, l'esclavage était de mise là-bas. A partir de toutes ces informations, la jeune Tédéleska su tout de suite que la république ne ferait rien pour ces gens et qu'il était peu probable de voir le conseil entrer trop ouvertement en conflit avec les Siths sans connaitre les forces en présence. Ce peuple était appelé à souffrir encore et encore. Il serait sacrifié sur l'hôtel de la prudence et de la politique. Comment dire cela à cette jeune personne sans la choquer, ni la mettre encore plus en colère ou lui faire plus de peine ?

    - Andasha Tédéleska: Je vois. Effectivement, je connais de réputation ta planète et je crains que le sénat ne fasse pas grand-chose pour les tiens. Le conseil Jedi hésitera à agir seul et surtout sans connaître les forces ennemis. La seule solution serait de prouver au sénat que Tatooine serait un avantage pour la république. Il faudrait trouver un intérêt comme des ressources rare, un emplacement stratégique ou je ne sais quoi. Sans cela ton peuple pourra toujours attendre l'arrivée de l'armée républicaine.

    Ce n'était pas un discours encourageant, ni réconfortant, mais c'était la vérité et Andasha n'aimait pas donner de faux espoirs. Cette jeune femme devait savoir la réalité de la situation et ce qui attendait son peuple. Oui, la république n'avait rien à faire de ce petit bout de cailloux perdu dans la bordure extérieure de l'espace galactique. En ce qui concernait les Jedi, c'était plus complexe à cause des effectifs trop réduit pour combattre sur plusieurs fronts en même temps. Le conseil devait choisir avec soin ses cibles militaires afin de ne pas tout perdre d'un coup. Bref, il y avait très peu d'espoir pour Tatooine.

_________________
Qu'importe le bien ou le mal, seul le pouvoir compte.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cagalli Yula Athha
× Pilote Rebelle ×
avatar

Messages : 97
Date d'inscription : 25/12/2009

MessageSujet: Re: Tentative de repression de la colère...[Libre]   Lun 4 Jan - 18:10

Cagalli n'était pas vraiment surprise de la réponse de la jeune Jedi. Après tout, jamais la République n'avait voulu mettre les pieds dans cet endroit, si ce n'est peut-être lors de l'avènement de l'Empire, où les Clones effectuaient des contrôles réguliers. Après quoi, la planète redevint ce qu'elle était : rien de plus qu'un repère de bandit où toutes sortes de trafics pouvaient avoir lieu, même le trafic d'humains à vrai dire. Rares étaient les quelques privilégiés à ne pas être réduits en esclavage. Cependant, maintenant que les Sith avaient pris le contrôle de la planète, il y avait beaucoup plus d'esclaves. Les maîtres y étaient réduits à leur tour, et les enfants se faisaient embarquer de force pour se voir confier à un Sith qui leur enseignerait l'air du combat, afin d'agrandir leur armée. Ils étaient très certainement au courant que quelques rebelles s'étaient enfuis, mais malheureusement ils n'étaient pas assez nombreux pour leur faire peur, c'est sans doute pour cela qu'ils n'avaient encore envoyé personne sur Coruscant, de peur que le Sénat n'agisse.

"Tu dois avoir raison. Je peux toujours tenter de refaire une demande, mais je sais bien que le Sénat mettra beaucoup de temps à l'écouter. Quand au Conseil Jedi, je ne peux leur demander d'envoyer leurs hommes alors qu'ils ne savent pas quels adversaires ils auront à combattre..."

La jeune Jedi avait été franche. Mieux : elle avait fait en sorte de donner quelques conseils à Cagalli, afin qu'elle puisse peut être trouver une solution à ses problèmes. Tentant de chasser ces problèmes de son esprit, elle changea alors de sujet, se rendant compte qu'elle ne s'était toujours pas présentée à cette jeune femme.

"Au fait, je m'appelle Cagalli. Cagalli Yula Athha, et toi ?"

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://star-wars-manga.forumactif.com
Nigi Benjaï

avatar

Messages : 84
Date d'inscription : 03/01/2010

MessageSujet: Re: Tentative de repression de la colère...[Libre]   Lun 4 Jan - 20:33

On ne prend conscience de la vraie valeur des choses que lorsqu'on en est privé. C'est un adage des plus anciens, connu depuis bien longtemps, maintes fois vérifiés. Et pourtant, toujours largement ignoré par les populations trop intrépides. Il se trouve que cette fameuse maxime s'applique également dans le cas de la liberté. Un être libre devenu esclave sera peut-être cent fois plus malheureux qu'un être déjà né dans cette condition, n'ayant jamais put voir la lumière de l'espoir et étant déjà résigné à sa condition. Je sais que lui aussi est malheureux, c'est un fait, mais ce n'est pas le même genre de douleur. L'esclave de naissance lui a ses pensées pleines d'espoir, d'un jour peut-être pouvoir gouter à l'air libre. L'esclave qui était libre lui n'a pour seul pensée dans son cœur que le « regret ».

C'était ce qu'avait vécu Benjaï sur Tatooine, il avait put profiter durant seize années de sa liberté, avant de se retrouver réduit à l'état d'esclave par un malencontreux concours de circonstance. Je dis bien ce qu'avait vécu, car très heureusement pour lui, il venait de s'en sortir. Et de justesse en plus, sans cette révolte de quelques esclaves un peu trop intrépides, son sort était des plus sombre. Dans tous les cas, il s'était enfui à bord de son A-Wing, emportant pour seul bagage ses armes. Et après avoir effectué les calculs d'un saut en hyperespace à la main (car il ne possédait pas une unité R, incompatible avec son chasseur) il prit rapidement le cap de Coruscant, seule planète qu'il connaissait un peu plus que les autres, et première dont le nom lui vint à l'esprit.

Le trajet dura quelques temps, car après tout, Taooine est une planète de la bordure extérieure alors que la fameuse ville-planète était proche du centre. Il en profita pour détruire complètement sa bombe d'esclave, et soigna les quelques dégâts grâce à une compresse de bacta trouvée dans le kit de sauvetage. Le jeune homme se jura intérieurement à ce moment là, qu'il faudrait qu'il installe une ordinateur de bord à fonction distractive, peut-être un simulateur de Sabbac ou un jeu d'échec. Pour dompter l'ennui, il se connecta quand même à l'Holonet, figé bien sur dans le temps à cause du saut hyperspatiale, les données que contenait l'ordinateur dataient donc de juste avant son départ, très récentes donc, la seule chose qu'il pouvait faire était consulter des articles.

Benjaï s'informa donc un peu de la situation actuelle, après cinq mois coupé du monde, il avait besoin de savoir ce qui s'était passé. Apparemment un groupe rebelle commençait à naître, les altercations avec une armée noire, soupçonnée d'être aux mains des siths se multipliaient, les soldats de la république combattaient avec un certain acharnement. Les jedis eux, aidaient comme ils pouvaient. Et au beau milieu de tout cela, les sénateurs en parfait politiques qu'ils étaient, tenaient la chandelle, discutaient légèrement sans arriver à la moindre arrivée. Ça fait plaisir de voir que peu importe le temps, l'époque ou la galaxie, une chose ne change jamais. Les politiques sont toujours aussi inefficace qu'un bataillon de fourmi devant une armée de wampas.

Le temps de lire ceci, et de dormir un petit peu. Le jeune homme arriva en vue de Coruscant, et sortit donc de l'hyperespace. Il était impressionné par ce qu'il voyait à travers le cockpit. Certes, il avait déjà vu des images holographiques de la planète, mais voir cent milliards d'habitant d'un coup, avec peut-être vingt milliards de véhicules autour de la ville-planète, c'était quelque chose pour quelqu'un qui n'avait connu qu'un grand désert et une petit ville d'un million d'habitant tout au plus.

Benjaï entama donc sa descente, il n'avait jamais été un grand spécialiste des atterrissages, cependant dans le désert, vu qu'il n'y a que du sable, ce n'est pas très important, mais quand il s'agit d'une couche de béton, tout de suite c'est autre chose, sans compter que c'est encore plus difficile d'atterrir, quand un million d'autre véhicule flotte au dessus, à côté, en dessous de vous. Le jeune homme tenta donc une manœuvre déjà réussis sur sa planète natale, il fit un bon piqué vers le sol, se redressa légèrement en avant, cela lui permit d'être au ras du sol, donc de faciliter les manœuvres suivantes. Il trouva une place de libre non-loin, dans une rue très peu fréquentée, donc le jeune homme pensait pouvoir prendre de la place sans toucher personne. Grossière erreur, il avait poussé l'accélérateur un peu trop, et il faillit renverser deux jeunes femmes qui se trouvaient dans la rue. In extremis, il faire lever l'aile du vaisseau, ce qui ne fit que projeter un coup de vent sur les deux personnes, il remonta donc légèrement avant d'atterrir, un peu moins proprement qu'il ne l'aurait imaginé. Il sortit immédiatement du cockpit pour présenter ses excuses.

Une fois sur la rue, il se trouvait désormais face aux deux jeunes femmes. Une aux cheveux tirant sur le jaune, et vêtu assez simplement, enfin, pour le jeune homme, il ne trouvait rien de trop extravagant, l'autre, avec les cheveux châtains, et entièrement vêtu de blanc, très simple, ce qui attira légèrement l'attention du jeune. Il s'inclina légèrement ensuite, surtout devant la jeune femme aux cheveux blonds car c'était surement celle qui avait évité le plus de justesse un coup d'aile dans la figure, avant de prononcer quelques mots.


Je vous prie de bien vouloir m'excuser, j'ai beau être plutôt bon pilote, j'ai toujours eu quelques lacunes à l'atterrissage. J'espère que vous ne m'en voudrez pas chères demoiselles.


Il s'était adressé d'un ton très poli, il avait appris ça par le passé, toujours être très poli avec les femmes, car elles font en général bien plus attention à ce genre de choses qu'aux hommes, et même si leur colère est différente que celle du genre masculin, elle n'en est pas moins redoutable. Un des principes inculqué par sa mère. Il se releva donc, arrangea sa veste bleue, et attendit une réponse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Andasha Tedeleska
♣ Apprenti Jedi ♣
avatar

Messages : 48
Date d'inscription : 01/01/2010

MessageSujet: Re: Tentative de repression de la colère...[Libre]   Lun 4 Jan - 23:12

    Les mots de la jeune Padawan avaient été durs à entendre, mais la jeune femme se montra très courageuse. La jeune femme se montra particulièrement digne malgré la tristesse qui l'assaillait. En contrôlant au mieux ses émotions, elle trouva même le courage de rebondir sur les propos d'Andasha de manière très philosophique.

    - Cagalli Yula Athha: Tu dois avoir raison. Je peux toujours tenter de refaire une demande, mais je sais bien que le Sénat mettra beaucoup de temps à l'écouter. Quand au Conseil Jedi, je ne peux leur demander d'envoyer leurs hommes alors qu'ils ne savent pas quels adversaires ils auront à combattre. Au fait, je m'appelle Cagalli. Cagalli Yula Athha, et toi ?

    Cette jeune personne était étrange, elle pensait à refaire une demande devant le sénat sachant parfaitement que sa demande ne serait probablement pas étudiée. Tout le monde savait que Tatooine ne représentait aucun intérêt et il serait difficile de faire croire le contraire à ses maudits politiciens du sénat galactique. Andasha avait une sainte horreur de ces personnes sans aucun scrupule, ni véritable loyauté. Cependant, dans l'intérêt du moral de son interlocutrice, la jeune Padawan ne releva pas ce détail et ne fit aucune remarque. A son tour la jeune Tédéleska se présenta en gardant toujours le même ton doux avec une voix plus mélodieuse.

    - Andasha Tédéleska:Je suis la Padawan Andasha Tédéleska de la planète Rendili. Enchantée de faire votre connaissance mademoiselle Yula Athha.

    Avant même de pouvoir continuer, Andasha fut coupée par une de ses intuitions fulgurantes de danger immédiat. Elle regarda autour d'elle comme pour tenter de débusquer cet ennemi invisible pour le moment. Son attention fut finalement attirée par un A-Wing venu se perdre dans les ruelles étroites de la ville basse. Grâce à ses réflexes elle put esquiver l'aile du chasseur spatial. Lui-même entreprit une manoeuvre afin d'éviter de trucider les deux jeunes femmes. Après la réussite de sa manoeuvre et un atterrissage qui était digne d'un skalder dans un magasin de cristal d'Ilum, un jeune homme sorti de l'appareil pour présenter ses excuses.

    - Nigi Benjaï: Je vous prie de bien vouloir m'excuser, j'ai beau être plutôt bon pilote, j'ai toujours eu quelques lacunes à l'atterrissage. J'espère que vous ne m'en voudrez pas chères demoiselles.

    Le jeune homme semblait blessé et cela Andasha le remarqua au premier coup d'oeil à la façon qu'il avait de se tenir et de se déplacer. Elle tenta d'afficher un joli sourire sur son doux visage et prit la parole avec une voix calme et posée.

    - Andasha Tédéleska: Je confirme jeune pilote, votre atterrissage est très mauvais. Votre instructeur de vol devait redouter ce moment lors de votre instruction. Ceci dit, il doit y avoir une nette différence entre votre planète d'origine et Coruscant. Surtout qu'il n'est pas recommandé d'atterrir en pleine rue, il existe des spatio-ports pour cela.

_________________
Qu'importe le bien ou le mal, seul le pouvoir compte.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cagalli Yula Athha
× Pilote Rebelle ×
avatar

Messages : 97
Date d'inscription : 25/12/2009

MessageSujet: Re: Tentative de repression de la colère...[Libre]   Mar 5 Jan - 13:37

Tandis qu'elle continuait sa conversation avec la jeune Jedi, Cagalli ne pouvait s'empêcher de penser aux siens, toujours prisonniers des Siths sur Tatooine. Bien sûr, elle savait bien qu'il serait difficile d'obtenir de l'aide, comme l'avait d'ailleurs expliqué la Padawan, mais notre chère demoiselle n'était pas du genre à abandonner. Non, elle se battrait, courageusement cela ne faisait aucun doute. Mais est-ce que cela valait-il le coup de se mettre ainsi en péril ? Elle n'en savait rien, mais il était hors de question qu'elle abandonne ses proches. Après tout, à quoi bon avoir traversé la galaxie pour venir ici, si ce n'était pas dans un but précis ? Rester là et passer une vie tranquille en attendant que les Siths viennent les attaquer était totalement impensable pour elle. Femme d'action, Cagalli gardait espoir, tout en tachant de calmer ses ardeurs pour l'instant, il fallait qu'elle apprenne à se montrer patiente.

La Padawan se présenta avec simplicité et clarté, ainsi que beaucoup de politesse. Elle se prénommait Andasha, et elle aussi venait d'une autre planète. Sans doute avait-elle connu ce que c'était que de quitter les siens elle aussi. L'entrainement des Jedi était bien difficile, parfois cruel pour les jeunes enfants. Cependant, c'était la voie qu'elle avait choisit, et dieu sait combien l'humanité pouvait avoir besoin de guerriers pour maintenir la paix. Leur aide serait sans doute nécessaire face aux guerriers Siths, mais encore fallait-il qu'ils puissent être assez nombreux pour faire face à cette menace... Reprenant au moment des présentations, Cagalli se mit à sourire un peu plus naturellement, afin de remercier Andasha de s'être présentée à son tour, surtout à une personne aussi agressive qu'elle !


"Je suis également contente d'avoir fait ta connaissance, Andasha. Tu sais tu peux me tutoyer sans problème. ^^"

Pendant quelques instants, Cagalli s'était assagie. Sans doute une première pour son interlocutrice ! En effet, notre blondinette était assez changeante en ce moment, passant de la tristesse à la joie, des rires aux pleurs. Sa vie avait été bouleversée si vite qu'au final, il n'était pas si étonnant que ça qu'elle puisse avoir de telles réactions, imprévisible et intrigante. Cependant, elle ne voulait pas gâcher sa relation avec la jeune Padawan, c'est pourquoi elle lui demanda de lui parler comme une amie, ou du moins une connaissance. Les formalités ce n'était pas trop le truc de Cagalli, loin de là !

*Qu'est ce que c'est que ça ?!*

Malheureusement, le calme ne dura pas, car quelques secondes après, elle vit un appareil foncer à toutes vitesses dans sa direction. Le pilote devait être un jeune apprenti, ou bien quelqu'un qui avait eut une panne en plein vol, chose qui était peut être rare mais pouvait arriver. Ayant à peine eut le temps de bouger, elle se retrouva ensuite face au jeune pilote en question, qui s'excusa de son arrivée des plus brusques. Pas assez vite sans doute, car Cagalli se mit tout de suite en colère, exprimant clairement sa façon de penser :

"Espèce de danger public ! Tu voulais faire le malin avec cet engin où quoi ?! Apprend à piloter avant de faire n'importe quoi !!!"

Encore une fois, elle s'était laissée emportée. Après tout, vous
n'auriez pas fait pareil si un appareil vous avait foncé dedans ? Bien qu'elle n'eut pas été blessée, il restait encore de l'énergie à revendre !

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://star-wars-manga.forumactif.com
Nigi Benjaï

avatar

Messages : 84
Date d'inscription : 03/01/2010

MessageSujet: Re: Tentative de repression de la colère...[Libre]   Mar 5 Jan - 20:32

Quand vous débarquez dans un endroit inconnu, vous ne savez pas ce qui vous y attends, c'est un peu le principe de l'inconnu d'ailleurs. Cela peut-être quelque chose de très positif comme de très négatif, jamais la même chose, toujours une réaction différente. Après tout, les probabilités de réussites d'évènement X sont multiples, et même si ces chances sont parfois infimes, c'est souvent à vous que ça arrive si vous êtes destinés à être quelqu'un d'important, en général, les personnes normales utilisent l'expression « ça n'arrive qu'aux autres ». Mais cette expression a aussi un bon côté, certes il ne vous arrive pas de bonheurs pas centaine, vous ne gagnez pas au loto, mais en même temps votre maison ne brule pas en emportant vos enfants. Car l'expression « ça n'arrive qu'aux autres » vaut aussi pour le malheur.

Pour l'instant on dira juste que l'expression n'est pas la plus adaptée pour Benjaï. En effet, il arrive sur Coruscant après un long voyage en hyperespace, il atterrit à peu près correctement...pour lui en tout cas son atterrissage aurait put être bien pire car il n'avait tué personne pour l'instant. Mais dites moi combien de dixièmes de milliardième de probabilité il y avait pour qu'il tombe pille sur une padawan et le porte-parole des rebelles de la planète dont il est originaire sur une planète-cité de cent milliards d'habitant environs. Surement pas beaucoup en effet. Dans tous les cas, lorsqu'il sortit de son vaisseau pour présenter ses excuses, il ne se doutait pas le moins du monde de ce hasard. Et il attendit juste ce qui allait lui être dit.

La première personne à lui adresser la parole fut la jeune femme vêtue de blanc. Elle ne manqua pas de lui dire que son atterrissage était très mauvais. Chose véridique, puis de lui envoyer une légère remarque au sujet de son instructeur de vol. Devait-il lui dire qu'il n'en avait jamais eu, qu'il avait tout appris avec un ex-militaire, et qu'il n'y avait surement jamais eu le moindre instructeur de vol sur sa planète natale. Plus tard peut-être, écoutons déjà la suite du discours. Elle nota quand même que c'était probablement du à la différence entre les deux planètes d'origine et d'arrivée. Encore un bon point, à croire qu'il s'agissait d'une voyante, il lui expliquerait tout ça plus en détail. Enfin elle mensionna des choses appelées « spatio-ports ». Benjai faillit s'en mordre les doigts.

Il avait en effet complètement oublié cette notion, il n'était pas habitué, d'ailleurs, en réalité, Mos Eisley était un spatio-port, seulement comme on se garait à même le sol et qu'il s'agissait d'une toute petite ville, il n'avait pas fait le rapprochement, et il ne saurait d'ailleurs pas du tout en reconnaître un sur Corsucant, rien qu'en imaginer l'aspect lui était difficile. En tout cas, il se promit de garder cette notion à l'esprit lors de son prochain voyage inter-stellaire.

Le jeune homme s'apprêta à répondre à celle qui lui avait en premier adressé la parole, mais il fut coupée par la jeune femme aux cheveux blonds, celle qui avait faillit se faire fracturer le crâne à coup d'aile d'A-Wing, et elle semblait visiblement …. remontée dirons nous. Benjaï eut donc tout le loisir de se faire traiter de danger public, le tout accompagné d'une remarque sur une vanité qu'il n'avait pas, il n'avait en aucun cas chercher à faire le malin. Et il se fit rappeler à des leçons de pilotage, mais ça il n'en avait pas vraiment besoin, le pilotage était excellent, il avait juste du mal sur la fin à cause d'un manque de pratique en situation réele difficile. Mais l'expérience viendrait probablement.

Restait maintenant à savoir à qui répondre en premier...son éducation ne comportait pas ce cas de figure, quand il y avait une jeune femme et un homme toujours la femme en premier par pseudo-galanterie, mais lorsque deux femmes vous parlent, enfin plutôt lorsqu'une vous parle et l'autre vous crie dessus. Qui a la priorité ? Il décida de la donner à la jeune femme aux cheveux blonds, car il risquait de se prendre un coup sur la figure s'il ne répondait pas expressément.


- Excusez moi encore, loin de moi l'idée de vous mettre en danger, je suis juste plus habitué à atterrir sur du sable que dans une ville bondée alors forcement il faut que je prenne le coup de main au début. Puis-je faire quelque chose pour me faire pardonner ?


Il avait choisis ses mots avec considération, excuses, justification, demande d'un service rendu possible. Si cela ne passait pas, c'est que cette personne jouait plus sur son côté impulsif de nature, et ne cherchait pas à entendre d'excuses, bien que d'autres personnes dans le genre les acceptent. Comme chaque humain est différent il est difficile de prévoir une réaction, mais ces phrases avaient un effet global positif sur une majeure partie de la population. Benjaï s'adressa donc en second à la femme en blanc.


- Quand à vous, vous aviez vu juste, c'est en effet très différent, merci pour les spatio-port au fait j'avais oublié cette notion, et pour l'instructeur de vol....tout dépend de ce que vous entendez par là mais bon, ravi vous connaître en tout cas. Mais comment saviez vous tout cela de moi ?


Il avait eu un peu plus de mal pour cette réponse, son interlocutrice avait eut toutes ses déductions juste par un sens inexpliqué. Sa curiosité maladive l'avait d'ailleurs poussé à l'interroger à ce sujet, ensuite, il n'avait put qu'affirmer ce qui avait été déjà dit. Se demandant comme aller évoluer la situation, le jeune homme attendit une réponse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cagalli Yula Athha
× Pilote Rebelle ×
avatar

Messages : 97
Date d'inscription : 25/12/2009

MessageSujet: Re: Tentative de repression de la colère...[Libre]   Mer 6 Jan - 13:55

Le jeune pilote semblait plutôt désorienté. Après tout, ce n'était pas commun de se retrouver dans ce genre de situations. Avoir d'un côté un visage aimable et une voix calme mais de l'autre une personne au tempérament agressif, il était fort difficile de trouver une façon de communiquer avec les deux demoiselles sans risquer de se les mettre à dos. Par chance, Andasha était neutre, du moins on avait du mal à se l'imaginer se mettre à hurler à son tour. Cependant, Cagalli était plutôt du genre à sortir les griffes dès que quelque chose n'allait pas. Un comportement un peu gamin direz vous. En vérité, on avait beaucoup de mal à croire que Cagalli avait terminé sa crise d'adolescence, et pourtant elle avait bel et bien dix-sept ans ! Il faut croire que la "trahison" de son père l'ait fait retomber dans l'adolescence. Étant son seul parent encore en vie, une sorte de point de repère, il avait finalement tout gâché...

Si seulement il avait rejoint les rebelles, si seulement il s'était battu à ses côtés ? Ayant apprit qu'il avait fournit des armes à l'Alliance Noire avait été le point de départ d'une crise chez Cagalli. Cependant, étant son mentor, elle avait aussi du mal à le détester. Sans lui, elle n'aurait jamais pu avoir une réelle éducation. Il ne l'avait jamais vendue comme esclave, l'ayant toujours écartée du besoin en vivant dans la périphérie de Mos Esley. Comment lui en vouloir d'avoir cherché à la mettre en sécurité ? Mais, encore une fois, Cagalli ne comprenait pas son choix d'équiper les envahisseurs. Qu'avait-il à y gagner ? Sinon que de rester en vie pendant un moment, jusqu'à ce qu'on le considère comme inutile... De plus, il avait trahi le peuple. Beaucoup de gens avaient été réduits en esclavage par sa faute, pour son propre intérêt. Et cela, la demoiselle avait beaucoup de mal à le digérer.

Fixant de ses yeux pleins de rage le jeune pilote, il sembla que ses traits s'adoucirent lorsqu'il parla "d'attérir sur du sable". Était-ce possible que lui aussi se soit échappé de Tatooine lors de l'invasion des Siths ? C'était probable en effet, Cagalli avait peut être été la porte parole des rebelles dès son arrivée au Sénat, mais elle n'était en aucun cas une leader. Elle n'avait pas pu rencontrer tout les survivants, même si elle aurait bien entendu souhaité pouvoir aider tout le monde. Et oui, sous ses airs de femme fière et agressive, elle cachait un cœur d'or et ne supportait pas l'injustice ainsi que la cruauté. Il lui fallait présenter des excuses à ce jeune homme, peut être...
En tout cas, ce pilote n'était pas bien méchant. La preuve : il cherchait à se faire pardonner, sans doute gêné par ce qu'il avait faillit provoquer. Cagalli garda un air légèrement vexée, mais reprit la parole de façon plus calme cependant.

"Hum... Bon ça ira, mais tâche de faire attention la prochaine fois... Dis moi, tu es de Tatooine toi aussi, n'est ce pas ?

Elle se tourna ensuite vers Andasha, pas trop surprise de la réaction du jeune homme. Après tout, elle aussi avait eut du mal à comprendre les pouvoirs mystérieux de cette demoiselle. Avec un sourire dans le coin, elle attendit de voir ce que celle ci répondrait et quelle serait la réaction de ce garçon.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://star-wars-manga.forumactif.com
Andasha Tedeleska
♣ Apprenti Jedi ♣
avatar

Messages : 48
Date d'inscription : 01/01/2010

MessageSujet: Re: Tentative de repression de la colère...[Libre]   Mer 6 Jan - 15:05

    Cagalli prit aussitôt la parole après Andasha sans laisser le temps au jeune pilote de répondre à la Padawan. L'intervention de la blonde fut cinglante et agressive. Pas besoin de la force pour remarquer que cette réaction était surtout un moyen d'évacuer un trop plein de sentiments contradictoires et confus. Dans cette histoire, le jeune pilote servait simplement d'exutoire à Cagalli. Le jeune homme ne montra pas sa surprise, car il savait sans doute qu'il méritait en partie les reproches formulés à son égard. Cependant, il tenta de calmer le jeune blonde en se montrant calme et courtois. Il présenta de nouveau des excuses et proposa même ses services pour montrer sa bonne fois. Suite à quoi Cagalli se radoucit un peu et Andasha resentit même un peu d'embarras quand elle se rendit compte de l'absurde de la situation. Bref, L'incident semblait être plus ou moins clos entre les deux "civils". Maintenant le pilote se tourna vers la jeune Padawan pour lui adresser la parole.

    - Nigi Benjaï: Quand à vous, vous aviez vu juste, c'est en effet très différent, merci pour les spatio-port au fait j'avais oublié cette notion, et pour l'instructeur de vol....tout dépend de ce que vous entendez par là mais bon, ravi vous connaître en tout cas. Mais comment saviez vous tout cela de moi ?

    Le jeune homme semblait quelque peu désorienté par le fait qu'Andasha savait quelques petites choses sur lui. D'ailleurs, sa réaction était sensiblement la même que celle de Cagalli au début. Il était assez drôle de voir l'incrédulité dans le regard des gens quand un Jedi usait de la force. Cependant, cette fois Andasha n'avait pas eu besoin d'utiliser ses dons pour se rendre compte du fait qu'il était étranger à cette planète. La jeune Padawan afficha un petit sourire de circonstance et s'adressa de nouveaux au jeune pilote avec une douce voix.

    - Andasha Tédéleska: Il est très facile de voir, à votre façon de piloter, que vous n'êtes pas de Coruscant. De ce fait, j'imagine que vous êtes d'une autre planète. Ce que vous venez de confirmer en disant qu'il était différent d'atterrir sur du sable.

    Andasha s'approcha un peu du jeune homme sans rien dire. Elle le détailla un peu avant de faire un geste en sa direction. Un geste bien trop rapide pour être esquivé, mais il restait d'une grande douceur. Cependant, elle appuya sur la blessure du pilote avant d'ajouter toujours sur le même ton.

    - Andasha Tédéleska: Il serait bien de penser à faire soigner cette vilaine blessure avant qu'elle ne s'infecte.. Se tournant vers Cagalli. Oui, il est de Tatooine. Il suffit de voir où se trouve sa blessure pour voir que c'était même un esclave. Se tournant de nouveaux vers le jeune pilote. Oui, j'ai deviné que vous êtes de Tatooine. Rien de plus facile. Vos vêtements sont plein de sable, vous ne savez pas atterrir sur une planète développée, puis il suffit de lire le code d'identification de votre appareil.

    La jeune Padawan préféra cette fois devancer les questions du jeune homme pour se concentrer sur des choses bien plus intéressante.

_________________
Qu'importe le bien ou le mal, seul le pouvoir compte.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nigi Benjaï

avatar

Messages : 84
Date d'inscription : 03/01/2010

MessageSujet: Re: Tentative de repression de la colère...[Libre]   Mer 6 Jan - 16:50

Au grand soulagement de Benjaï, la jeune femme aux cheveux blonds qui avait faillit être renversée prit plutôt bien les excuses qu'il avait faites précédemment. Bien qu'il y avait encore une petite dose de reproche dans sa voix, léger, et l'air vexé. Cela n'avait plus rien à voir avec les cris qu'il avait reçu quelques minutes plus tôt, et le jeune homme en eut le cœur allégé. Elle lui posa cependant une question...s'il venait de Tatooine « aussi », ainsi il devina qu'elle même en était originaire. Devait-il répondre sincèrement à cette question, certes si elle venait elle aussi de cette planète elle avait forcement fait le rapprochement avec le sable et il était difficile de mentir. Puis il rangea quand même sa méfiance de côté...que risquait-il à dire la vérité à une jeune femme, surement pas grand chose, elle avait l'air relativement simple, et si c'était une personne avec les même origines, c'était encore mieux.

Cependant il devait avant tout écouter la seconde réponse qu'il avait demandé, celle de la jeune femme en blanc, et cette réponse ne tarda d'ailleurs pas. Elle évoqua tout d'abord sa façon de piloter...mais qu'est-ce qu'elle avait sa façon de piloter ? Sa façon d'atterrir d'accord n'était pas encore la plus perfectionnée de la galaxie, mais il pilotait bien, mais peut-être apprenait-on à piloter autrement sur ce monde, il est vrai que son enseignement ayant été fait par un ex-militaire, il n'avait pas vraiment eu les notions de sécurités, de conduite douce et autre, il avait plutôt appris le pilotage utile, celui qui peut sauver une vie en cas d'affrontement, d'ailleurs c'est un style plus qu'approprié à son vaisseau qui reste quand même un chasseur … donc un véhicule de guerre à la base.

Puis cette inconnue s'approcha de lui, et fit un brusque mouvement en direction de sa poitrine. Benjaï avait beau voir d'excellent réflexes pour un humain non-initié à la force, un tel mouvement à cette distance et effectuée par quelqu'un se servant de la force...impossible de le contrer, déjà que cela aurait été dur avec un humain normal. Elle appuya doucement sur sa poitrine...directement sur la blessure qu'il s'était lui-même infligé pour retirer la bombe qu'il avait en lui. Deviner qu'il venait d'une autre planète d'accord, mais trouver une blessure cachée sous deux couches de vêtements, il fallait être doué. Par contre elle avait un petit cran de retard, il avait déjà appliqué une compresse de bacta, désinfectante et curative. La blessure commençait déjà à bien cicatriser d'ailleurs. Mais il n'eut pas le temps de le dire car son interlocutrice s'était déjà tournée vers la seconde jeune femme pour répondre à sa place à la question qu'elle avait posé au pilote. Ajoutant au passage qu'il avait été un esclave...passage que le jeune homme aurait bien préférer taire....

Mais bon, nous sommes les maîtres de nos pensées, mais les esclaves de nos paroles, ainsi, même si ce n'était pas lui qui l'avait annoncé, il devrait faire avec. Il écouta donc d'abord la fin des paroles de la jeune femme. Qui évoqua cette fois-ci le sable sur ses vêtements (qu'il croyait pourtant avoir enlevé), et une chose bien plus étrange, le code d'identification du vaisseau. Elle devait probablement se tromper sur ce point, déjà il était presque impossible pour un humain normal qui voit un vaisseau lui arriver dessus d'esquiver et en plus de remarquer le code d'identification qui est pourtant assez petit. Et de plus le vaisseau n'avait jamais été identifié, il venait d'un ensemble d'une carcasse d'A-wing et de pièces détachées, or comme les contrôles sont quasi inexistant à Tatooine et que de toute façon il ne pouvaient pas ré-actualiser le code eux-même..il était resté tel quel. Après peut-être que par le plus grand des hasards il indiquait la planète désertique, Benjaï ne se souvenant plus exactement de ces détails qui remontaient à sa découverte de l'engin.

Il était donc tombé sur une ressortissante de Tatooine, et une jeune femme aux pouvoirs étranges, décidément, le jeune pilote avait gagné sa journée. Ne voyant pas trop quoi faire face à ce qui avait été révélé sur lui, il décida de se présenter, ce serait au moins chose faite, il prit donc la parole, d'abord en s'adressant à Cagalli/


- Bon, et bien tout a été dit. Je me nomme Nigi Benjaï, et je viens effectivement de Tatooine, comme toi je suppose d'après ce que tu as dit, et j'étais effectivement esclave jusqu'à il y a 24 heures de cela approximativement. Quand à vous, vous avez des capacités vraiment hors du commun, même s'il y a quelques erreurs. Puis-je savoir à qui ai-je l'honneur mesdemoiselles


Il avait bien entendu montré la padawan lorsqu'il parla des capacités, puis s'adressait aux deux jeunes femmes lorsqu'il demanda leur identité. Restait à savoir à qui il avait à faire, pour savoir où orienter la discussion
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cagalli Yula Athha
× Pilote Rebelle ×
avatar

Messages : 97
Date d'inscription : 25/12/2009

MessageSujet: Re: Tentative de repression de la colère...[Libre]   Mer 6 Jan - 19:57

Andasha avait deviné bien avant Cagalli les origines de ce jeune homme. Rien de bien étonnant quand on connaissait ses dons de Jedi. A vrai dire, la demoiselle s'y attendait un peu, d'où son sourire quelques instants plus tôt. Ainsi, elle n'était pas la seule à avoir été surprise des manifestations de la Force. Elle avait également remarqué beaucoup plus vite la blessure du jeune garçon. Le pauvre devait souffrir, après un atterrissage comme cela ce n'était encre une fois pas très étonnant. Cependant, celle ci n'avait vraisemblablement pas été infligée par atterrissage, mais par autre chose. Peut être un combat contre un Sith ? Un accident ? Un peu gênée de lui avoir crié dessus comme ça alors qu'il était blessé, Cagalli resta silencieuse un instant, laissant Andasha poursuivre son raisonnement sur les origines du jeune garçon.

Ce fut lorsqu'il reprit la parole que la demoiselle pu comprendre quelles étaient les causes d'une telle blessure : il avait retiré sa puce d'esclave pour pouvoir fuir Tatooine. Décidément, il avait sans doute bien plus souffert qu'elle dans sa vie autrefois. Il lui avait fallu beaucoup de courage pour s'infliger de telles souffrances corporelles, et encore plus pour s'enfuir sans grande expérience en pilotage. Finalement, lui et Cagalli n'étaient pas si différents que ça, hormis peut-être le fait qu'il avait eut un statut social moins élevé que le sien sur sa planète d'origine, comme beaucoup de malheureux encore prisonniers de l'Alliance Noire...


"Andasha a raison, tu devrais soigner cela. Tu dois avoir eut beaucoup de chance de retirer ta puce comme ça. Comment l'a-tu localisée ?"

Ce n'était peut être pas dans le genre de Cagalli que de se mêler des affaires des autres, cependant elle n'aimait pas voir les autres souffrir. Le jeune garçon n'avait peut être pas l'air d'être si mal en point, la blessure qu'il présentait était pourtant assez sérieuse. La fierté masculine l'empêchait sans doute de l'admettre, mais Andasha avait raison : il avait besoin de soins. De plus, si il avait cessé d'être esclave depuis 24 heures, alors il y avait fort à parier que la blessure n'avait toujours pas été soignée. Même si elle n'avait jamais été esclave, elle pouvait comprendre la douleur de ces personnes, ayant longtemps lutté seule pour les aider, une bénévole au grand cœur se cachait derrière son air fière.
"Mon nom est Cagalli, Cagalli Yula Athha..."Elle hésita un instant à dire son véritable de nom, de peur qu'il en
sache plus qu'elle ne le pensait sur ses origines. Après tout, son père
avait pactisé avec l'ennemi, même si peu de gens semblaient être au
courant, c'était quand même dangereux. Cependant, maintenant qu'ils
étaient dans la même galère, il faudrait bien qu'elle reste un peu
franche, sinon comme voulait-elle qu'on lui fasse confiance ?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://star-wars-manga.forumactif.com
Andasha Tedeleska
♣ Apprenti Jedi ♣
avatar

Messages : 48
Date d'inscription : 01/01/2010

MessageSujet: Re: Tentative de repression de la colère...[Libre]   Jeu 7 Jan - 10:00

    Andasha observait avec attention le jeune homme et Cagalli. D'un côté c'était la surprise et l'incompréhension qui prédominait. De l'autre côté c'était l'amusement et le questionnement. Le jeune pilote semblait étonné par le fait qu'Andasha savait tant de choses de lui. Certes, la force était un allier utile, mais avoir un bon sens de l'observation pouvait se montrer aussi très utile. Par exemple, pour la blessure il suffisait simplement de regarder le jeune homme marcher pour le remarquer. Puis grâce à sa façon de se tenir on pouvait deviner plus ou moins l'endroit de sa blessure. Sachant qu'il venait de Tattoine (avec quasi certitude) on pouvait penser qu'il était esclave et de ce fait supposer l'endroit de sa blessure. Il en allait de même pour l'appareil du jeune homme. Par exemple, chaque chasseur avait ses propres couleur en fonction de son escadrille et en connaissant bien l'histoire et la géographie on pouvait deviner d'où venait le vaisseau. Certes, il était fait de pièces détachés, mais toute semblait venir de chasseur de la même escadrille. D'après les couleurs passées de temps, cet appareil était issus d'une escadrille de la région de Tatooine ou de Naboo, enfin de ce coin de la galaxie. Recoupé avec les autres observations, la déduction semblait assez facile et cela sans utiliser la force. Là était aussi un devoir du Jedi, savoir se servir de la force, mais ne pas en abuser afin de continuer à aiguiser son esprit. Bref, Pour le moment Andasha se tenait en observatrice de la scène qui se jouait entre le pilote et Cagalli. La jeune femme blonde semblait se radoucir et même devenir compatissante. C'était maintenant au tour de la jeune Padawan de se présenter.

    - Andasha Tédéleska: Je me présente, je suis la Padawan Andasha Tédéleska. Pour en revenir à ta blessure, cela dépasse largement mes compétences, mais quand on voit sa gravité ce n'est pas un bandage à base de bacta qui va totalement nettoyer la plaie si vous avez utilisé des instruments à la propreté douteuse pour extraire votre bombe. Après, il est certain que vous êtes seul juge de ce que vous devez faire ou non. Nul n'a le droit de vous imposer ses décisions maintenant que vous êtes un homme libre.

    La jeune Padawan était curieuse de voir comment aller évoluer la discutions, car elle pouvait ressentir un certain malaise du côté de Cagalli au moment de se présenter. Son nom devait signifier quelque chose sur Tatooine et vue sa façon d'être, ça ne devait pas être avantageux pour la petite blonde. Puis elle était curieuse de voir comment le jeune homme nouvellement libre aller prendre ses conseils et ceux de Cagalli.

_________________
Qu'importe le bien ou le mal, seul le pouvoir compte.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nigi Benjaï

avatar

Messages : 84
Date d'inscription : 03/01/2010

MessageSujet: Re: Tentative de repression de la colère...[Libre]   Jeu 7 Jan - 20:59

Ah, les femmes … une des grandes questions existentielles masculine est « comment donc peut fonctionner le cerveau des femmes », ce mystère a toujours été enfoui sous nombre de voiles sombres. Aucun homme n'a jamais put percer ce secret alors que tant l'on cherchés. Car, quand on regarde de plus près ce cerveau, on s'aperçoit qu'il n'a strictement aucune logique du moins pour un homme, peut-être que les femmes y trouvent une logique, en tout cas, pour le sexe fort cela restera un mystère des plus entiers et ce jusqu'à la fin des temps probablement. Quelle que soit la galaxie.

Cette question existentielle, Benjaï se la posait également en ce moment là, et il avait ses raisons. Non mais après tout, regardez la situation attentivement. Il a presque renversé quelqu'un il s'est excusé, bon jusque là tout va bien, rien de bien anormal, maintenant accrochez vous. Il se fait copieusement engueuler par sa malheureuse presque-victime et lorsqu'il annonce qu'il vient de Tatooine et qu'il a une blessure à cause d'un ancien problème d'esclavage. Les deux jeunes femmes en face de lui redoublent d'attention, lui demandant de soigner rapidement cette blessure...du grand n'importe quoi.

En effet, à peine eut-il dit qu'il avait été esclave il y a de cela peu de temps. L'expression de visage de la jeune femme aux cheveux blonds changea. C'est vrai qu'il fallait un peu de courage pour s'ouvrir soi même le torse pour en retirer la bombe. Et pourtant c'était très logique, il avait beau avoir désactivé le système de mise en marche à distance, si il se prenait un coup trop violent à cet endroit, l'instabilité du mélange explosif risquait de le faire voler en de nombreux morceaux pour s'éparpiller sur le sol, et j'aime autant vous le dire, ce n'était pas dans les idées d'avenir qu'avait le jeune homme. Bien sur la jeune femme lui demanda ensuite comment il avait put localiser la puce, une bonne question, et compréhensible, en général aucun esclave ne savait où se trouvait la bombe pour éviter qu'il se l'enlève, mais grâce à ses compétences en informatique, ce fut un jeu d'enfant.

Plus que la curiosité, l'inquiétude, ou du moins une once d'inquiétude se lit sur le visage de la jeune femme qui regardait ma poitrine du jeune pilote. C'est vrai qu'il n'avait pas menti puisqu'il n'avait rien dit sur sa blessure, mais son air enjoué n'avait pas trop de raison d'être. Une simple compresse de bacta avait certes put accélérer la cicatrisation et surtout la coagulation de la blessure. Mais la quantité se trouvant dans le médikit de l'A-Wing était trop faible pour le soigner complètement, et cela lui faisait encore un mal de chien s'il y touchait, si il avait put paraitre aussi détendu, c'est parce que personne n'y avait touché et même ses vêtements n'effleuraient pas la plaie. Benaï se dit qu'il devrait plus tard aller chercher une autre quantité de bacta dès qu'il aurait assez d'argent, en plus grande quantité cette fois-ci.

Cependant, alors qu'il réfléchissait à tout ceci, la jeune femme aux cheveux blonds annonça son nom. Cagali, Yula Athaa, Cagali, cela sonnait plutôt bien aux oreilles du jeune homme, joli nom, mais le nom de famille lui restait bizarrement à la fois inconnu et familier, il l'avait peut-être déjà lu ou entendu quelque part, pas moyen de s'en souvenir, et après tout, ce n'était peut-être qu'un fruit de son imagination, un bug du cerveau connu plus simplement sous le nom d'effet de « déjà vu ». Le ton sur lequel ce nom fut prononcé mit quand même la puce à l'oreiller au jeune homme, quand on hésite à dire son nom, c'est que celui-ci à forcement un rapport avec une histoire peu glorieuse, ou alors qu'on cherche à être discret. Peut-être ferait-il des recherches plus tard, mais bon, rien ne pressait, et peu importe le passé que cette jeune femme pouvait avoir, elle s'était montré assez gentille avec lui passé le premier coup de colère.

La seconde jeune femme qui s'était tut jusqu'à présent, pris la parole pour se présenter, elle se nommait donc Adasha Tédéleska, assez compliqué à prononcer, et elle exerçait la fonction très peu courante de padawan, donc apprentie jedi. Cela expliquait mieux le fait qu'elle en sache autant sur lui, Benjaï savait comme de nombreux autres personnes que les jedis utilisent des pouvoirs psychique, usant de la Force, et que même sans ça ils disposent d'une faculté d'observation et d'analyse assez bonnes. Cette padawan en plus de se présenter insista sur sa blessure, elle avait vu juste sur la quantité de bacta qui était trop faible, mais pour la propreté des outils...elle était bien loin de la vérité, ce n'est pas comme s'il avait des outils, tout ce qu'il possédait c'étaient ses deux armes qui étaient encore dans le cockpit puisqu'il ne pensait pas en avoir besoin. Il prit donc la parole pour expliquer la situation, toujours dans le même ordre, d'abord à Cagalli, puis à Adasha


Pour ce qui est de ma puce et donc de la bombe qui va avec, je ne sais pas si tu le sais. Mais comme les esclaves sont considérés comme de la marchandise, leurs possesseurs doivent garder une sorte de « fiche technique » avec les diverses information sur l'esclave, une des plus importantes et bien sur l'endroit où se trouve la puce et la bombe, le tout étant relativement instable il est conseillé au maître de ne pas donner de coups sur cet endroit. Lors de la révolte des esclaves, profitant de l'agitation et de mon maitre partit tenter de calmer les esclaves fuyant, j'ai investi son ordinateur, piraté sa base de donné et j'ai trouvé les informations me concernant, j'ai utilisé le code de désactivation à distance, j'ai gardé l'emplacement en mémoire et j'ai supprimé tous les fichiers me concernant. Cela te convient comme réponse ?


Puis il se tourna vers Andasha


Pour ce qui est de la blessure, c'est vrai qu'elle est douloureuse, je n'avais pas assez de bacta pour cicatriser tout, et pour les instruments, désolés de vous décevoir, quand je suis rentré dans le vaisseau, j'ai pris la pointe de l'arme que j'avais, j'ai ouvert à la verticale et j'ai du l'enlever à la main malgré la douleur. Ce n'est d'ailleurs pas une chose que je retenterais. Par contre, j'aurais préféré que vous dites «un homme à nouveau libre, je n'étais esclave que depuis cinq mois, dans des détails que je vous raconterais peut-être plus tard, mais tout le reste, j'étais libre »


Il s'adressa cette fois-ci aux deux jeunes femmes


Et j'essaierais probablement de plus me soigner quand j'en aurais l'occasion, pour l'instant c'est à peu près supportable et comme je n'ai pas d'argent, je vais devoir me débrouiller pour en gagner, malheureusement, les premiers fonds devront servir au logement et à la nourriture avant de penser à me soigner


La discussion tournait presque à l'interrogatoire et il se demandait qu'est-ce qu'il allait bien devoir dire d'autre sur lui, enfin cela ne le gênait pas, les personnes restaient dignes de confiance en apparence, et elles allaient peut-être l'aider à lui trouver de quoi dormir et manger, avant de penser à se soigner et plus tard, de rejoindre les rebelles
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cagalli Yula Athha
× Pilote Rebelle ×
avatar

Messages : 97
Date d'inscription : 25/12/2009

MessageSujet: Re: Tentative de repression de la colère...[Libre]   Ven 8 Jan - 16:24

Le jeune homme prénommé Benjaï avait donc, comme s'en était douté la demoiselle, s'était montré prudent mais aussi audacieux pour retirer cette puce. Ce genre de chose n'était pas ce qu'il y avait de plus agréable à faire, mais il avait tout de même réussit à devenir un homme libre en laissant faire ses instincts. Il avait profité de la pagaille pour réussir à se libérer de son maître. Cela l'avait bien sûr amené à laisser les autres esclaves qui avaient commencé à fuir, les lois de la survie étant bien cruelles malheureusement. Cagalli était passée par là elle aussi. Si cela n'avait tenu qu'à elle, il y a fort à parier qu'elle aurait tout fait pour sauver les autres rebelles, sans doute prisonniers voir pire : exécutés... la fuite de Tatooine avait été une réelle pagaille, et ce pour tout le monde, que ce soit les maîtres ou les esclaves. Même les partisans de Jaba avaient eut du mal à s'en sortir, leur statut ne leur servant plus à rien pour obtenir la grâce des Siths.

Une histoire bien triste en effet. Cependant, quelque chose attira l'attention de Cagalli, qui était restée silencieuse un instant en écoutant les explications de ce jeune homme, sans le couper. Il avait dit avoir réussit à pirater l'ordinateur de son maître et à effacer les données le concernant. Le piratage, c'était donc un des talents du jeune garçon. Cela lui aura sans doute été fort utile pour s'évader et rejoindre Coruscant, en dépit de ses capacités quelque peu remises en question pour ce qui est du piratage. Étonnée qu'il ait réussit ce genre de chose avec tant de facilité, elle ne pu s'empêcher de relever ce détail qui semblait l'intéresser.


"Tu as réussit à pirater les fichiers de ton maître ? Tu as des compétences en informatique ? Dans ce domaine là plus précisément ?"

Et elle faillit en oublier sa blessure ! Encore une fois elle avait été un peu maladroite. Tant pis, autant continuer sur la lancée, après tout ce n'était pas la première gaffe de la journée et certainement pas la dernière ! Légèrement rouge, elle chercha cependant à se justifier, car, encore une fois, elle ne supportait pas de voir les autres souffrir. Reprenant alors la conversation, elle le regarda un instant avant de parler, histoire de s'assurer qu'il ait bel et bien terminé.


"Peut être que tu ne souffres pas maintenant, mais plus tu attendra et plus ce sera pire ! Ne fais pas d'histoire et profite d'être à Coruscant. Ici tu pourra surement trouver quelqu'un qui te soignera à un prix décent, voir peut être gratuitement. N'est ce pas la ville où règne le Sénat, censé garantir la paix et la sécurité à tout ses concitoyens ?"

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://star-wars-manga.forumactif.com
Andasha Tedeleska
♣ Apprenti Jedi ♣
avatar

Messages : 48
Date d'inscription : 01/01/2010

MessageSujet: Re: Tentative de repression de la colère...[Libre]   Ven 22 Jan - 12:56

    La jeune Padawan écouta la discutions entre les deux jeunes gens venants de Tatooine. Cela l'intéressait assez peu, il n'y avait aucune information utile pour le conseil Jedi la dedans. En tout cas rien qui permettait de se faire une opinion sur les forces Siths en présence. Andasha était là, mais absente à la fois. Un peu perdue dans ses pensées, mais cela ne l'empêchait pas de suivre la conversation afin de noter des informations "importantes". Quand le jeune homme s'adressa à elle, Andasha sembla se réveiller. Enfin, par politesse, elle se montra intéressée parce qu'il avait à dire. Le jeune homme avoua qu'il avait utilisé n'importe quoi pour son "opération". Autant dire que la propreté des "instruments" laissait à désirer. Il était têtu comme un Banta. Il n'avait pas l'intention de se soigner, il préférait mettre ses fonds dans le logement et la nourriture. Idée saugrenue quand on sait qu'une telle blessure pouvait tuer quelqu'un en quelques heures si elle n'était pas soignée correctement et rapidement. Sans rien dire, ni attendre la réaction des autres, Andasha s'avança vers le jeune Nigi et posa ses deux mains au niveau de sa blessure. Elle ne disait rien, mais on pouvait voir sur son visage qu'elle était très concentrée. En regardant de plus près, on pouvait voir une sorte de lueur apparaître entre les mains d'Andasha et le torse du jeune pilote. La jeune Padawan pouvait sentir une légère vague de chaleur sortir de ses mains. Oui, cela semblait fonctionner. Elle savait parfaitement que sa maîtrise de la force n'était pas assez développée pour soigner le jeune homme, mais que cela serait probablement suffisant le temps de trouver quelqu'un pour le soigner. De cette façon, elle allait empêcher toute infection et réduire la plaie (un petit peu). Certes, il n'était pas totalement soigné, la blessure restait gênante et douloureuse, mais de cette façon elle était propre.

    -Andasha Tédéleska: Peut-être que ses premiers soins vous permettront de vivre assez longtemps pour trouver quelqu'un d'assez compétent pour vous soigner correctement. Cependant, il ne faut pas trop traîner, car votre blessure est assez grave. Elle ne va pas se soigner toute seule. Trouvez-vous un bon médecin, sinon vous y laisserez votre peau. Au moins vous serez mort en homme libre ... La belle affaire.

    Elle aurait bien aimé rajouter encore deux ou trois petites choses ç l'intention du jeune pilote, mais après tout, c'était un homme libre et il devait savoir ce qu'il avait à faire. Tout Jedi faisait en sorte de ne pas trop influer sur le libre arbitre des gens.

_________________
Qu'importe le bien ou le mal, seul le pouvoir compte.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Tentative de repression de la colère...[Libre]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Tentative de repression de la colère...[Libre]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Obama en chute libre ...
» Un sous-vêtement dans l'arbre [Libre]
» JEAN JUSTE LIBRE HEUREUX ! JACQUES ROCHE EST MORT POU JE'L !
» Pas sur la neige...[Libre]
» ♦ Juste une envie d'oublier ... [ Libre ]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Star Wars Manga :: Coruscant :: Ville-
Sauter vers: